La chirurgie bariatrique de bypass gastrique, fait partie des procédures les plus fréquentes indiquées pour un patient gravement obèse par la réduction du volume de l’estomac et la modification du circuit alimentaire pour que les aliments ne passent plus par l’estomac et la partie supérieure du tube digestif mais plutôt d’une manière directe au niveau de la partie moyenne de l’intestin grêle sur la base de la création d’une poche gastrique plus petite limitant la quantité de nourriture manger ainsi que la capacité du corps à absorber les calories.
C’est ce qui permet aux patients adultes ou adolescents souffrant d’une obésité morbide à perdre du poids.

Il s’agit, d’une intervention complexe, entrainant une perte de poids très importante de 5 à 7 kg par mois, de même que chez les patients ayant un régime sucré.

La perte pondérale est progressive, qui tend à se stabiliser au bout de 18 mois, en assurant une perte à hauteur de 70% à 80% de l’excès de poids.

A qui s’adresse le bypass gastrique?

Il est préférable, de perdre du poids avec une alimentation saine accompagnée de l’activité physique régulière.

En fait, la technique de bypass gastrique est préconisée à tout patient ou patiente incapable d’atteindre, ou de maintenir un poids sain par le biais d’une alimentation équilibrée et des exercices physiques, possédant un IMC de 40 ou plus, soit une obésité morbide ou un IMC de 35 à 39,9 et présenter des problèmes de santé ayant trait au poids comme le diabète, ou une tension artérielle trop élevée.

Bypass gastrique, la consultation préopératoire.

Le patient, est vu en consultation par le chirurgien esthétique en vue de déterminer son besoin. Sera ainsi lancé, un bilan d’évaluation préopératoire dans la recherche des critères de sélections pour une intervention chirurgicale. De plus, un bilan biologique très complet pour vérifier l’absence d’anomalie au niveau des glandes comme la thyroïde, ou les surrénales, une
échographie abdomino-pelvienne à la recherche de calculs vésiculaires et afin de quantifier la taille du foie gauche, et enfin une gastroscopie afin de déceler l’existence d’un problème au niveau de l’estomac ou de l’œsophage, tels qu’une hernie hiatale importante, ou une infestation à Hélicobacter pylori.

La deuxième consultation préopératoire, est relative à la fixation de la technique opératoire.

Il est vivement conseillé, que le patient ou la patiente arrête de fumer au moins un mois avant l’opération, ainsi que tout médicament contenant de l’aspirine dans les 10 jours précédant le jour de l’entrée au bloc opératoire.

En fonction du type de l’anesthésie, le médecin anesthésiste demandera au patient ou à la patiente de rester à jeun sans rien boire ou manger durant les 6 dernières heures précédentes à l’opération.

Bypass gastrique, le déroulement.

L’intestin est sectionné à environ 50cm de son origine. Cette portion d’intestin est appelée « l’anse biliaire ». L’anse sectionnée est montée et est suturée à une petite poche gastrique de 60 ml de capacité qui est créée par agrafage. Cette portion d’intestin recevant uniquement les aliments mesure entre 1m et 1.50m de longueur et est appelée « l’anse alimentaire ». L’anastomose entre anse biliaire et anse alimentaire donne lieu à l’anse commune lieu d’absorption des aliments couplés aux secrétions bilio-pancréatiques.

Lors d’un pontage gastrique, le chirurgien commence par la création d’une poche qui se détache de l’estomac, et reliée à la partie inférieure de l’intestin grêle.
Ensuite, la partie supérieure de l’intestin grêle, et est ensuite rebranché en vue de créer une forme « Y ».

Il faut noter, que cette opération dure en pratique de 3 à 6 heures. Cette intervention, se réalise en anesthésie générale et par voie coelioscopique, et faisant appel à une hospitalisation de 8 à 10 jours.

Bypass gastrique, les suites opératoires.

Pendant une semaine, uniquement les liquides sont autorisés. Lors des 3 semaines suivantes, l’alimentation est semi-liquide. Au bout de 30 jours, le patient est en mesure de reprendre progressivement une alimentation normale avec une ration protéique d’au moins 50g/jour.

L’intolérance à la viande rouge, est fréquente lors des premiers mois, alors que les poissons et les laitages présentent un apport suffisant dans la majorité des cas. Les boissons et les aliments sucrés, doivent être évités en raison du risque de dumping-syndrom.

Des suppléments en vitamines et oligo-éléments, comme le calcium, fer, multi-vitamines, ou la vitamine B12, sont prescrits systématiquement à partir du 1er mois.

Bypass gastrique, les complications possibles.

Les complications de cette chirurgie sont rares. Cependant, elles peuvent néanmoins survenir après l’intervention:

Une hémorragie,

Des infections,

De vomissements,

Des douleurs pendant les repas.

Bypass gastrique, Résultat.

Le taux de réussite de la chirurgie de bypass gastrique,  est très élevé avec une moyenne de  60 à 70 % de réduction du poids excessif.

Ce procédé, apporte une apparence plus mince, et une confiance en soi rétablie. Les meilleures chances de succès résident dans la combinaison de la chirurgie, et l’engagement du patient à un régime alimentaire et le mode de vie plus sain.